PIERRON

 

 

                                                     MASS (France) 1903-1923
                                                     PIERRON (France) 1912-1923


Cette marque est originale en ce que ces voitures furent toujours construites en France pour un importateur anglais. En 1907 ce fut un Anglais, J.R. Richardson qui eut la direction de l’usine Pierron, la Mass destinée au marché français, ne fut vendue que jusqu’en 1912.
La marque la plus connue portée par cette voiture est l’abréviation du nom de son concessionnaire, Mr Masser-Horniman, qui fut toujours le cerveau de la firme.
Lorsqu’elle fit son apparition la Mass était une voiturette monocyl. semblable à celle produite par Lacoste et Bottmann: son châssis était en tubes et les clients avaient le choix entre un moteur Aster 4 1/2 CV, moins cher, et un moteur De Dion 6CV plus coûteux. En 1904 apparut une 2 cyl. à moteur De Dion 1,7 là double carburateur. En 1905 il existait non seulement une twin à soupapes en T avec une suspension arrière auxiliaire transversale mais une grosse 4 cyl. 18/24 CV, 3,9 l à transmission par chaîne. En 1906 les monocyl. à moteur De Dion étaient toujours fabriquées mais elles furent alors également équipées d’un moteur Gnome, puis Ballot et la gamme comprenait aussi une petite quatre cyl. à soupapes latérales de 10/12 CV de 2,3 l, une plus grosse 14 CV à engrenage Hele-Shaw et deux grandes voitures à transmission par chaîne, allumage par magnéto BT et un moteur de 4,1 l ou 5,6 l. En 1907 sortit une 40/50 CV, 8 l (avec transmission par chaîne ou par arbre), la plus grosse Mass fabriquée jusqu’alors, mais la voiture la plus intéressante pour la clientèle courante était la 2,4 l 15 dotée d’un moteur Ballot à soupapes en T. L’année suivante le modèle Special 15, à refroidissement par pompe, était encore plus attirant.
En 1910 la 10/12, 2 l. fut pourvue des améliorations généralisées à cette époque telles qu’un bloc-moteur à soupapes latérales, coulées en un seul bloc et un graissage sous pression. En 1913 la firme revint à la boîte de vitesse séparée alors que, dès 1911, la gamme avait été tronquée, le modèle le plus puissant étant une 4,9 là transmission par arbre. Deux ans plus tard les grosses voitures réapparaissaient avec un modèle 6 cyl. à course particulièrement longue (80-180 mm) mais la Mass déjà devenait une marque obscure comme le prouve le fait que la société Mass Cars de Londres devenait l’agent de deux marques américaines, R.C.H. et Paige (ces dernières voitures 4 cyl. étant
vendues sous le nom "Mass-Paige").
Fait assez intéressant à noter, les Pierron vendues en France à cette époque, bien qu’elles eussent les mêmes caractéristiques générales que les Mass, n’eurent pas toujours des cylindres de semblables dimensions: en 1913 la plus petite Mass avait des cyl. de 75 x 100 mm et la Pierron correspondante des cyl. 68 x 130 mm, toutes deux d’une cylindrée de 1,9 l. Toutes les Mass de 1914 étaient équipées d’un moteur Ballot, d’un engrenage à cône, d’une transmission secondaire à pignons coniques et de roues démontables fabriquées par la société. Seuls des modèles 4 cyl. furent présentés, tous avec 3 vitesses à l’exception de la 2,8 l, 15,9 qui avait en outre un éclairage électrique. Le plus grand modèle était le 5,3 ldont les cyl. avaient comme dimensions 100 x 170 mm.
Après la première guerre, le 15,9 l. réapparut sans grande modification mais bien que vendu assez bon marché en Angleterre, il ne suscita plus grand intérêt.

Réagir


  • CAPTCHA

DERNIERES MODIFICATIONS

AGENDA

ARCHIVES

HISTORIQUE

LA PRESSE EN PARLE

LA SOUPAPE LIBEREE

LE BUREAU

REPORTAGE SORTIES CLUB

LIENS CLUB AMIS

PETITES ANNONCES

RESTAURATION VOITURE

VOITURES DE NOS ADHERENTS