RENAULT

 

 

 

 

 

 

                                                         HISTORIQUE


1872
Naissance de Marcel Renault
L'industriel français Marcel Renault, constructeur d'automobiles, ouvre les yeux à Paris. d'une lignée bourgeoise, qui a réussi dans le textile, le jeune Marcel se voit d'abord léguer l'entreprise créée par son père, puis fonde en 1899 avec la fratrie, Louis et Fernand, la société « Renault frères », laquelle lancera la voiturette mise au point par Louis dans l'atelier familial en 1898. s'étant essayé à la course automobile, il trouve la mort lors de l'unique édition de Paris-Madrid, le 26 mai 1903, au volant d'une Renault 40 cv.

1898
24 décembre
Louis Renault construit sa propre automobile
Louis Renault démontre l’efficacité de sa Voiturette en montant la côte de la rue Lepic, à Montmartre. Quelques mois plus tôt, il avait conçu le véhicule en transformant un tricycle de Dion. Il y avait ajouté une roue et la toute première boîte de vitesse. Suite à cet essai, on lui passera une dizaine de commandes. L’année suivante, il fondera sa société, en compagnie de son frère et deviendra l’un des plus grands constructeurs automobiles français.

1902
29 juin
Le triomphe de Renault
Marcel Renault, le frère de Louis, remporte la course Paris-Vienne à bord d'une nouvelle Renault 4 cylindres, dans la catégorie des voitures légères. La course a regroupé 148 concurrents et Renault a parcouru les 1140 kilomètres qui séparent les deux villes en 29 heures et 30 minutes. Marcel Renault mourra dans un accident lors de la course Paris-Madrid l'année suivante. Ce sera la fin des courses de ville à ville et le début des circuits fermés.

1933
26 décembre
Fondation de Nissan
La compagnie japonaise Nissan a été fondée le 26 décembre 1933 sous le nom de Jidosha-Seizo, et fut rebaptisée de son nom actuel en 1934. Les voitures sont d'abord produites sous le nom Datsun, avant d'afficher Nissan au début des années 70. En 1999, le groupe Renault a pris le contrôle de Nissan alors que l'entreprise était en faillite. Aujourd'hui, Nissan ce sont des berlines, des crossover, des coupés, des familiales et des utilitaires distribués dans le monde entier.

1945
16 janvier
Nationalisation de Renault
Si lors de la 1° Guerre mondiale, les Renault s'étaient illustrées lors de l'épisode "des Taxis de la Marne" ( qui étaient donc des Renault), la 2° Guerre mondiale fût moins glorieuse pour la firme au losange. En effet, lors de la 2° Guerre mondiale les usines Renault ont été réquisitionnées par les Allemands et Louis Renault n'a pas eu d'autre choix que de se plier aux exigences des occupants.
La société anonyme des usines Renault Frères à Billancourt est dissoute sur ordonnance du Conseil National de la Résistance. Louis Renault, accusé d'avoir travaillé pendant la guerre pour les autorités allemandes, voit son usine saisie et liquidée. Tous les actionnaires recevront leur part sauf le fondateur. Ce dernier est mort en prison avant d'avoir pu présenter sa défense. La nouvelle entreprise prend le nom de "Régie nationale des usines Renault".

1945
9 novembre
La Régie nationale présente la 4 CV
Nationalisée au mois de janvier, l'entreprise Renault n'a pas tiré un trait sur ses projets. Au contraire, l'entreprise nationale présente sa voiture populaire : la 4 CV. Doté d'un moteur situé à l'arrière sur un modèle proche de la Coccinelle, elle est commercialisée en 1949 et sera la première voiture à être produite au rythme de 300 exemplaires par jour et à dépasser le million de modèles vendus.

1961
4 octobre
La 4L prête à succéder à la 4CV
Après le succès de la 4CV, Renault fait face à la concurrence féroce de la 2CV de Citroën et se doit de réagir. La Régie présente alors un modèle citadin et populaire initié dès 1956 par Pierre Dreyfus, alors président de l’entreprise. Abandonnant la propulsion au profit de la traction, la 4L, renommée ensuite Renault 4, est également robuste et s’affirme même dans le domaine sportif. Produite pendant trente ans, elle sera la voiture française la plus vendue de tous les temps avec 8 millions d’exemplaires.

1972
28 janvier
La "Super car" à la conquête de la France
C’est sous la forme d’un dessin animé que Renault présente sa nouvelle citadine au concept révolutionnaire pour l’époque : la Renault 5. L’entreprise entend mettre fin à l’alternative entre voiture élégante, symbole de réussite sociale, et petite voiture bon marché, robuste mais poussive. L’objectif est de réaliser un modèle peu cher mais performant et confortable, au design dynamique et jeune, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. De ces ambitions naît une réussite commerciale qui fait oublier la 4L : voiture la plus vendue en Europe en 1977, mais aussi deuxième voiture la plus vendue au monde à la même époque.

1984
2 juillet
Renault et Matra lancent l'Espace
Renault et Matra commercialisent l’Espace. Philippe Guédon, patron de Matra automobile, mûrit depuis 1978 son ambition de créer une voiture capable de transporter confortablement une famille et ses bagages : une véritable synthèse de la routière et du « mini van » américain. Renault y ajoute l'idée de modularité des sièges. Un concept révolutionnaire, qui va changer le paysage automobile des vingt prochaines années est né : le monospace. Pourtant la révolution est discrète : neuf exemplaires sont vendus en un mois… Mais le marché explosera bientôt.

1986
17 novembre
Action directe abat Georges Besse
La formation terroriste Action directe assassine le PDG de la Régie Renault, Georges Besse, au nom de la lutte contre l’impérialisme capitaliste. Les attaques s’opèrent contre des symboles de la puissance de l’Etat et le grand patronat. C’est donc en tant que représentant d’une entreprise à vocation internationale que Georges Besse est abattu.

1990
juin
Lancement de la clio
Renault lance son nouveau petit modèle dont le nom porte déjà une mini révolution : la Clio. La petite citadine inaugure un nouveau mode de nomination des modèles plus moderne, plus mythologique que les chiffres qui n’avaient épargné jusqu’ici que l’Espace. Son objectif est de voler la vedette à une Peugeot 205 vieillissante. Malgré des choix esthétiques contestés, elle y parvient allègrement. Liftée en 1994 puis en 1996, elle sera remplacée par la Clio II en 1998.

1992
6 octobre
Renault veut une "conception moins carrée de l'existence"
Alors que la Clio qui, selon le spot publicitaire, "a tout d'une grande", prolonge le succès des citadines de la marque au losange, Renault décide de présenter au Mondial de Paris une deuxième petite voiture. Concurrente immédiate ? Au contraire, 20 ans après avoir changé le statut de la citadine avec la R5, le créneau occupé par la 4L n’existe plus vraiment. La Twingo doit donc se présenter comme la nouvelle voiture populaire des années 1990. Le design innove en appliquant la forme de monospace à une petite voiture. Et le succès sera encore au rendez-vous : pendant plus de dix ans, et sans profondes modifications, elle se maintient dans les 10 modèles les plus vendus en France.

1999
27 mars
Alliance Renault - Nissan
Renault, par l’intermédiaire de Louis Schweitzer et Nissan, représenté par Yoshikazu Hanawa, signent une alliance entre les deux groupes automobiles. Tout en gardant leur identité mutuelle, les protagonistes souhaitent prendre ensemble du poids sur le marché. Ainsi les deux marques partageront pièces, moteurs et usines tandis que certains modèles apparaîtront sous l'une où l'autre marque en fonction du marché. L'intervention du numéro deux de Renault, Carlos Ghosn, dans le redressement de Nissan avant un retour à la tête de la marque au losange, illustrera les collaborations en terme de ressources humaines

2004
septembre
Renault lance la Logan
Le groupe Renault commercialise la Dacia Logan, une automobile destinée aux pays émergents. Le but est en effet de réduire son prix au maximum, jusqu’à 5000 euros, un pari difficile à tenir. La Roumanie est le premier pays à voir le véhicule sur ses routes. Très vite, la Logan entrera sur le marché mondial. Il ne lui faudra pas longtemps pour remporter un succès considérable. Fort de cette réussite, le groupe décidera de commercialiser la Logan en Europe occidentale. Elle apparaîtra sur le marché français en 2005, pour la modique somme de 7500 euros.

2005
29 avril
Carlos Ghosn succède à Louis Schweitzer à la tête de Renault
L’artisan du redressement de Nissan, le brésilien Carlos Ghosn, succède à Louis Schweitzer à la tête de Renault. L’entreprise qu’il prend en main a alors connu une forte progression sur les marchés étrangers depuis quelques années et il avoue que sa tache sera moins difficile que la mission de réduction des coûts chez Nissan. Toutefois, l’homme réputé très médiatique restera durant les premiers mois très discret, alimentant les rumeurs. Finalement, il annoncera le report du lancement des modèles prévus pour 2006. L’entreprise lance en effet la Clio III et compte sur celle-ci pour revenir à un bon équilibre après l’échec commercial de la Modus au sein d’une gamme vieillissante.

Réagir


  • CAPTCHA

DERNIERES MODIFICATIONS

AGENDA

ARCHIVES

HISTORIQUE

LA PRESSE EN PARLE

LA SOUPAPE LIBEREE

LE BUREAU

REPORTAGE SORTIES CLUB

LIENS CLUB AMIS

PETITES ANNONCES

RESTAURATION VOITURE

VOITURES DE NOS ADHERENTS