MERCEDES

 

 

 

 

                                                           HISTORIQUE

En 1886 l'inventeur allemand Gottlieb Daimler invente le moteur à combustion interne avecWilhelm Maybach à Cannstatt près de Stuttgart (Royaume de Wurtemberg) puis fonde la société Daimler Motoren Gesellschaft en 1890 avec Wilhelm Maybach (ingénieur en chef) et son fils Paul Daimler qui lui succédera après sa disparition en 1900. En 1896, G. W. Daimler entre dans l'ère de l'industrie du camion avec son premier 1,5 tonne à moteur arrière.
En 1902 Emil Jellinek, le plus important concessionnaire d'automobile Daimler Motoren Gesellschaft de la Riviera du début du XXe siècle dépose et protège officiellement et legalement la marque commerciale « Mercedes », du surnom de sa fille alors âgée de 13 ans, et signe un « contrat d'exclusivité commerciale » pour les automobiles Daimler Motoren Gesellschaft pour l'Autriche-Hongrie, la France, la Belgique et les États-Unis. Il fait legalement modifier son nom en « Emil Jellinek-Mercedes ». Il fait construire par Paul Daimler et Wilhelm Maybach de Daimler Motoren Gesellschaft les premières Mercedes 35 HP de course et Mercedes Simplex qu'il se charge de commercialiser et entre au conseil d'administration deDaimler Motoren Gesellschaft.
En 1909 Mercedes dépose la célèbre étoile à trois pointes pour représenter les trois voies que
Gottlieb Daimler avait choisies pour ses moteurs : terre, mer et air, emblème de toutes ses voitures à partir de 1911. En 1923, un camion Daimler à moteur Diesel fut exposé à la foire de Berlin.
En 1924 Daimler Motoren Gesellschaft met ses intérêts en commun avec « Benz & Cie » de Carl
Benz puis fusionne en « Mercedes-Benz AG » en 1926.
En 1931, les modèles sont désignés par le préfixe L (pour lastwagen, « camion » en français).
Pendant la guerre, plus de 64 000 camions utilitaires seront produits, presque exclusivement pour les forces armées.
En 1938, le gouvernement allemand établit des restrictions et Daimler-Benz a l'autorisation de
produire uniquement des camions deux essieux de 3 t, 4,5 t, et 6 tonnes.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, Mercedes-Benz exploite des travailleurs soviétiques et
français à partir de 1941. Cette force de travail devient rapidement indispensable au fonctionnement de l'entreprise, qui équipe la Luftwaffe et la machine de guerre allemande. Les conditions de travail étant très dures, des grèves ont lieu et les protestataires sont envoyés en camps de concentration. En décembre 1944, Mercedes-Benz exploite 26 958 travailleurs forcés et 4 887 prisonniers de guerre.
Pendant la guerre, les usines de Untertürkheim sont bombardées, obligeant l'entreprise à se
concentrer sur d'autres produits, dont des bicyclettes. La production d'automobiles reprend dans les usines de Sindelfingen, ayant survécu aux bombardements. À la fin de la guerre, la firme fabriquera une série de camions appelés Opel Blitz.
En 1951, la fabrication des camions mi-lourds et lourds est à nouveau autorisée et bient&o apparaissent les premiers camions à cabine avancée. Daimler-Benz acquiert les droits d'Unimog.
En 1955, Mercedes-Benz sort une nouvelle gamme nommée « LP ». Ce nom est utilisé pour
démontrer le confort des camions qui ressemblait à celui des wagons Pullman. Les camions lourds sont construits à l'usine de Gaggenau qui fabrique aussi les Unimog, les mi-lourds sont produits à Mannheim. La limite de 32 tonnes avec remorque est autorisée en 1958 par le gouvernement allemand.
En 1958, Daimler-Benz AG, possède plusieurs usines en Allemagne et dans vingt-quatre autres
pays. Gaggenau, reste la principale usine de camions et Mercedes-Benz réalise près de 75 % des exportations de camions allemands.
En 1963, un nouveau camion à cabine avancée est présenté au salon de Francfort. Une usine
devient opérationnelle à Wörth. En 1964, la firme crée la branche nord-américaine « Mercedes of North American ». En 1965, le gouvernement allemand autorise des camions de 38 tonnes. En 1968, Daimler-Benz reprend la distribution et l'usine de camion de Krupp AG d'Essen.
En 1970, Daimler-Benz reprend Hanomag-Henschel Fahrzeugwerke, dont les usines sont situées à
Cassel, Hanovre et Brême, en Allemagne. L'usine de camionnettes de la firme est une importante acquisition qui permet de combler un vide dans sa gamme de poids.
En 1973, Mercedes lance la gamme New generation, ainsi nommée en raison du style adouci de sa
cabine basculante. À partir de cette date les camions sont principalement à cabine avancée et les types à capot progressivement éliminés. Les premiers modèles sont des véhicules de travaux public à deux ou trois essieux, deux ans plus tard suit la gamme des camions lourds.
En Argentine et au Chili, la firme est accusée d’avoir profité des dictatures Pinochet et Videla pour éliminer physiquement les syndicalistes, en plus de la dégradation des conditions
de travail et la diminution des salaires.
En 1981, Daimler-Benz acquiert la compagnie américaine Freightliner LLC Corporation. En 1982,
la firme rachète NAW, la société jointe formée par Saurer et FBW à Arbon et Wetzikon, en Suisse.
En 1990, Mercedes-Benz acquiert IFA de Ludwigsfelde dans l'ancienne RDA. En 1997, Daimler-Benz
et Freightliner LLC absorbent l'usine de productions de camions lourds Ford et du modèle Cargo, ensuite renomme la nouvelle division « Sterling Trucks ».
En 1998, Daimler-Benz fusionne avec Chrysler, ce qui entraîne par la suite la transmission de
nombreux éléments de Mercedes-Benz vers des modèles Chrysler.
En 2006, Mercedes-Benz, Smart et Maybach rompent les liens avec Chrysler, et Daimler redevient
indépendant.

 

Les réactions

  • Avatar
    GALLIOT François

    Le 13/07/2013 à 05:32:43

    Bonjour ,

    Etant actuellement en remise en état d'une MERCEDES 230 SL , je souhaiterais entrer en contact avec le possesseur de celle ci .

    Cordialement .
    François

Réagir


  • CAPTCHA

DERNIERES MODIFICATIONS

AGENDA

ARCHIVES

HISTORIQUE

LA PRESSE EN PARLE

LA SOUPAPE LIBEREE

LE BUREAU

REPORTAGE SORTIES CLUB

LIENS CLUB AMIS

PETITES ANNONCES

RESTAURATION VOITURE

VOITURES DE NOS ADHERENTS