BUCHET


                                                  BUCHET (France) 1911-1929


Dans les dix premières années du XXème siècle, Buchet fut un sérieux concurrent de De Dion et d’Aster pour la livraison de moteurs à monter sur des voitures particulières ses clients étaient des fabricants de rnotocyclettes et d’automobiles, dont Reyrol. Bien que la production de Buchet comprit, en 1902, un monstrueux tricycle de course de 4245 cm3 et, dès 1906, un moteur d’avion 8 cyl. en V, ce n’est qu’en 1910 que parut une voiture à 4 roues (un taxi) construite entièrement par Buchet. Elle fut suivie un an plus tard, d’une voiture particulière: la Buchet de 12/20 CV.
C’était une automobile classique, pourvue d’un bloc moteur 4 cyl., de 2,2 là soupapes latérales, avec graissage par barbottage, allumage par magnéto, la boîte était à 3 vitesses avec engrenage conique.
Le modèle suivant, tout aussi classique, fut une 6 CV de 1100 cm3, vendue en Angleterre sous le nom d’Ascot. En 1920, elle devint une voiture plus puissante de 1,5 l., pourvue d’une boîte à 4 vitesses entièrement électrique et de roues à rayons. Sur les premiers modèles d’après-guerre la commande de frein sur la transmission restait par pédale. En 1922, la Buchet était equipée d’un moteur de 1551 cm3 et d’un système de freinage plus moderne.
E n 1924 les versions de ce modèle étaient vendues avec des soupapes en-tête et des freins sur les roues avant. En 1926, la 6 CV plus petite, était devenue un exemple typique des voitures françaises à freins sur roues avant et sur la transmission. Les deux modèles 4 cyl. survécurent jusqu à l’arrêt de la fabrication de cette marque.
Il y avait en outre, en 1928, une banale 6 cyl. de 1,7 l avec allumage par magnéto, pourvue d’une boîte à 4 vitesses et dont la puissance annoncée était de 40 ch.

Réagir


  • CAPTCHA

DERNIERES MODIFICATIONS

AGENDA

ARCHIVES

HISTORIQUE

LA PRESSE EN PARLE

LA SOUPAPE LIBEREE

LE BUREAU

LIENS CLUB AMIS

PETITES ANNONCES

REPORTAGE SORTIES CLUB

RESTAURATION VOITURE

VOITURES DE NOS ADHERENTS